Le Kilimandjaro, c’est Ô !

Trekking du Kilimandjaro

L’Afrique est un continent que nous aimons beaucoup, sur lequel nous avons vécu 15 ans, beaucoup voyagé. Partir à l’assaut du Kilimandjaro, « le toit de l’Afrique », était une évidence quand nous avons décidé de partir en Tanzanie.

La route du Kilimandjaro

La préparation pour le Kilimandjaro

L’équipe de la Petite Aventure

Monter à 5895m ne s’improvise pas. Depuis plusieurs semaines, nous nous entrainons : footing en plaine et en montagne, montée d’escalier, vélo, rando en montagne…Nous faisons aussi attention à notre alimentation. Au moment du départ, nous sommes en forme et super motivés. Pour une telle expédition, la partie mentale compte autant que la partie physique.

Le Kilimandjaro comprend trois sommets volcaniques : le Shira (3962m), le Mawenzi 5149m et le Kibo qui abrite Uhuru Peak (5895m). C’est celui là qu’on va tenter d’atteindre.

le kilimandjaro côté ouest
Vue du Kilimandjaro à 4500m @La Petite Aventure

Fin juin 2017, nous prenons la route de Machame Gate. C’est la route que nous avons choisit. Nous prévoyons une randonnée de 6 jours. 

L’équipe pour le Kilimandjaro

Nous sommes tous les trois accompagnés par Franck, notre guide, un assistant guide et 11 porteurs. Au départ, la répartition du poids prend pas mal de temps.

guide du kilimandjaro
Franck, guide du Kilimandjaro @La Petite Aventure

Chaque porteur porte jusqu’à 20kg. C’est très réglementé et leurs sacs sont pesés. En plus du matériel pour notre expédition, ils doivent avoir leur équipement personnel (duvet, bonnes chaussures, polaire…).

les sacs des porteurs
Pesée pour les porteurs @La Petite Aventure

Au fur et à mesure des jours, nous apprenons à nous connaître. Chacun a un rôle bien précis. Il n’est pas toujours facile de retenir tous les prénoms alors certains ont eu droit à des surnoms !

« Tente » Man est responsable des tentes, c’est lui qui choisit l’emplacement, il marche vite pour arriver le premier. Les emplacements plats sont très prisés.

« Toilet man » est responsable des toilettes. La tente toilette est indispensable car étant donné le monde sinon c’est compliqué et on n’a pas forcément envie de marcher pour trouver une endroit isolé.

kilimandjaro et ses porteurs
Porteurs en chemin @La Petite Aventure

Tilapia, notre cuisinier et Ambros le serveur sont ceux avec qui on discute le plus car nous les voyons à tous les repas.

Les autres porteurs portent et n’ont pas de rôle aussi spécifique. Ils sont toujours souriants, de bonne humeur, chantent en marchant et créent une ambiance sympathique sur le sentier.

Petit extrait de leur chanson : 

les porteurs du kili
Chanson des porteurs @La Petite Aventure

Les porteurs ont un rôle important et indispensable, sans eux on ne pourrait pas monter. On a déjà parfois dû mal à marcher alors si on portait ce serait beaucoup plus dur. 

En chemin vers le Kilimandjaro

Pas facile de raconter le Kilimandjaro sans faire un jour par jour.

1er jour : Machame Gate 1828m – Machame Hut 3135m

Dénivelé : + 1307m

Les porteurs sont déjà partis. C’est notre tour de parti à l’assaut de la montagne.

Le temps est gris et humide. Nous commençons la montée vers midi. La première partie est dans une forêt équatoriale. La végétation est très luxuriante. Quelques fleurs parsèment le chemin, des fleurs endémiques. Une petite bruine nous accompagne.

La végétation s’éclaircit quand nous prenons de l’altitude. Le sentier est facile, bien entretenu, quelques racines se mettent en travers.

route vers machame hut
Premier jour du Kilimandjaro @La Petite Aventure

En 4 heures, nous rejoignons le premier camp du Kilimandjaro. Notre camp est monté. Nos visages sont déjà marqués par cette première journée. Le dénivelé est important. J’ai mal à la tête, ça promet…

machame Hut
Le camp à Machame Hut @La Petite Aventure

Les deux choses à retenir que le guide nous répète non stop :

  • « polé polé » qui signifie doucement en tanzanien, il faut marcher très lentement
  • et boire minimum 5 litres d’eau, bien s’hydrater aide à éviter le mal des montagnes

Nous dînons sous notre tente mess. Le temps est bien frais. Théo a sa tente et rejoint rapidement la nôtre. A trois, dans une tente, on n’a pas froid.

2ième jour : Machame Hut 3135m – Shira Hut 3910m 

Dénivelé : + 775 m

Dès l’aube, les porteurs s’activent. Les cuisiniers préparent le petit déjeuner. Nous nous réveillons doucement, un peu endoloris. Le porridge, une omelette, des toasts et nous voilà prêts !

Trekkeurs et porteurs prennent le chemin, une montée tranquille.

rando du kilimandjaro
Montée vers Shira Hut @La Petite Aventure

La forêt disparaît, la végétation se clairsème, le temps s’éclaircit nous passons au-dessus des nuages. Le ciel est bleu, pur et l’atmosphère est grandiose.

nuages du kilimandjaro
Théo et Julie au-dessus des nuages @La Petite Aventure

Quelques passages de rochers à escalader, on commence à sentir l’effort. On est à 3700m.

Fleurs du Kilimandjaro
Quelques fleurs du Kilimandjaro @La Petite Aventure

A l’arrivée au camp, on va s’enregistrer auprès des rangers. Nos tentes sont installées, les odeurs de cuisine sortent de la tente. Une petite bassine d’eau chaude délasse nos pieds. C’est le grand luxe. On est moins fatigué qu’hier, le dénivelé a été moins important.

shira Hut
Repos à Shira Hut @La Petite Aventure

Nous passons l’après-midi entre sieste et petite balade pour des photos.

 

La petite aventure en montagne
Laurent et Théo devant la montagne @La Petite Aventure

La vue est top : d’un côté, la montagne du Kilimandjaro s’offre à nous, elle est impressionnante. De l’autre le Mont Meru (4566m).

la petite aventure et le kilimandjaro
Julie et Laurent au Kilimandjaro @La Petite Aventure

Les porteurs et le guide nous font une démonstration du caisson hyperbare. Nous sommes bien équipés.

équipe du kilimandjaro
Notre équipe @La Petite Aventure

3ième jour : Shira Hut 3910 m – Lava Tower 4600m- Baranco 3900m

Dénivelé : + 690m / – 700m

Quand vous lisez des informations sur le Kilimandjaro, que vous discutez avec des randonneurs qui y ont été, vous retenez que le jour 3 est le jour décisif. S’il est réussi, les chances du sommet sont plus favorables. Il faut bien passer Lava Tower. Nous y sommes !

Au petit déjeuner, le soleil nous réchauffe, les lumières sont superbes. Nous laissons la mer de nuages derrière nous et la colonne de porteurs et trekkeurs commencent doucement à prendre possession de la montagne. On ressemble à une colonne de gnous en pleine migration…

shira hut le matin
Petit dej à Shira Hut @La Petite Aventure

Nous marchons « polé polé ». L’altitude se faire sentir et les premiers signes de fatigue apparaissent. Théo commence à avoir mal à la tête.

trek vers Lava Tower
Colonne de porteurs et de trekkeurs vers Lava Tower @La Petite Aventure
marche vers le kilimandjaro
Julie et Théo en marche vers le Kilimandjaro @La Petite Aventure

La montée vers Lava Tower est laborieuse. Laurent a une baisse de régime et s’assoit un peu, mange pour reprendre des forces. 

lava tower
La montée de Lava Tower @La Petite Aventure

A notre arrivée, la table est mise et nous attend. Il m’est impossible d’avaler quoi que ce soit tellement j’ai mal à la tête et envie de vomir.

Théo et moi nous forçons à boire beaucoup : eau, thé, tisane…Franck, notre guide, nous dit que ça va passer, on aimerait le croire. Il faut repartir, juste penser à mettre un pied devant l’autre. En même temps, je suis tellement mal que je ne peux guère penser à autre chose.

plante du kilimandjaro
Les fleurs du Kilimandjaro @La Petite Aventure

Théo et moi souffrons. Chaque pas, chaque vibration résonnent dans nos têtes. J’essaye de me concentrer sur le paysage. De beaux spécimens de senecio kilimanjari égayent le sentier.

plante senecio kilimanjari
Senecio kilimanjari en allant vers Barranco @ La Petite Aventure

A l’arrivée au camp, il faut aller s’enregistrer, Laurent le fait à notre place. Nous nous écroulons dans notre tente complètement vidés. On prend une aspirine pour faire baisser le mal de tête et on dort. Je pleure tellement je suis fatiguée et triste de voir le mal des montagnes me gagner…Je reste motivée mais je sens au fond de moi que mon corps est en train de me laisser tomber.

barranco
Camp de Barranco @ La Petite Aventure

Après une bonne sieste, nous avons à peu près repris nos esprits. Le mal est moins intense. Il faut vraiment limité les efforts, apprendre à faire les choses tout doucement.

Le camp est situé au sud du massif du Kilimandjaro avec une vue sur les trois glaciers : Heim, Kersten, Decken. L’endroit est superbe.

Au camp, la vie s’organise. Sous la tente mess, la cuisine se met en place. Les porteurs jouent aux cartes avec Théo.

cuisine du kilimandjaro
Sous la tente mess : cuisine et jeu @La Petite Aventure

4ième jour : Baranco 3900m – Karanga 3950m – Barafu 4600m

Dénivelé : + 700m

Nous nous sommes reposés cette nuit et sommes prêts pour la suite ! Nous dormons par intermittence, c’est normal à cette altitude.

barranco
Le mur de Barranco @La Petite Aventure

Nous partons à l’assaut du mur de Barranco. C’est quasiment de l’escalade à certains endroits. Lever la jambe, se hisser avec les bras demandent de gros efforts, il faut le faire tout doucement et en respirant bien car on s’essouffle très vite à cause du manque d’oxygène. Il ne fait pas bien chaud. Théo a les doigts de pieds gelés, Laurent les lui réchauffe, on change de chaussettes.

équipe pour le kilimandjaro
Notre équipe @La Petite Aventure

En haut du mur, une plateforme nous attend, le soleil est là et certains de nos porteurs. La pause est bien appréciée. La vue est à couper le souffle.

porteurs à Barranco
Porteurs en haut de Barranco @La Petite Aventure
barranco au kilimandjaro
Pause en haut de Barranco avec le cuisinier @La Petite Aventure

Ensuite, une montée au soleil où contrairement à la montée dans le mur, nous enlevons nos couches de vêtement car il fait vite chaud.

A Karanga, pause déjeuner, la tente mess est montée pour se mettre à l’ombre. Je l’apprécie. Je ne suis pas bien : mal de tête, envie de vomir, vertiges. Je n’arrive pas à manger. Je bois de l’eau chaude sucrée.

Franck me dit qu’il n’y en a pas pour longtemps cet après-midi. Je le crois et le suis pas à pas. Je ne pense plus à grand chose. Mais l’après-midi va être beaucoup plus longue que prévu, j’ai des ennuis intestinaux qui vont m’obliger à faire de nombreuses pauses. Le paysage est quasi désertique, peu de rochers et mes pauses toilettes sont compliquées.

vers le kilimandjaro
Vers le camp de base @La Petite Aventure

En marchant, je me demande ce que je fais là et dire que c’est moi qui ai insisté pour qu’on fasse cette ascension du Kilimandjaro. Cette pensée négative ne fait que passer. Je me remotive, je suis heureuse d’être là même si c’est dur. J’adore cette ambiance de haute montagne. Et j’aime me lancer des défis sportifs. Alors on y va, on continue.

Et nous aimons faire des voyages où l’on sort de sa « zone de confort », ce n’est pas du masochisme mais la simple nécessité de voyager, d’éprouver des choses très différentes de notre quotidien. 

Nous y sommes : Barafu, le camp de base pour monter à Uhuru Peak.

Barafu camp
Camp de base du Kilimandjaro @La Petite Aventure

Rapide repos car nous sommes arrivées tard dans l’après-midi. Je ne suis pas fraîche et me met à pleurer quand je regarde le sommet…

On dîne et à nouveau on essaye de se reposer. Le repos est léger car à 4600m on ne dort plus. La fatigue est bien présente. Théo et moi, devons trouver de l’énergie loin dans nos organismes éprouvés, Laurent résiste beaucoup mieux.

5ième jour: Barafu 4600m – Uhuru Peak 5895m – Mweka Hut 2800m Dénivelé : +1295m – 3095m

Le jour J, la journée la plus intense physiquement et mentalement.

A minuit, après une petite collation, nous partons. Un chemin de lampes frontales se dessine dans la montagne. Chaque groupe suit son guide. Nous sommes concentrés, chaque pas demande un effort. Franck nous demande régulièrement si ça va.

4810m nous sommes à l’altitude du Mont Blanc. Théo dit en rigolant, voilà ça c’est fait, je ne le ferai pas !

Nous continuons. Passer 5000m, mon mal de tête augmente et je suis prise de vertiges, la montagne bouge. Je me concentre sur mes pas, bois, me dit que ça va passer…Mais je sens qu’au fond de moi, je suis allée au bout et qu’il ne faut pas jouer avec sa vie, je me mets à saigner du nez. A 5300m, Théo a des difficultés respiratoires. Nous prenons la décision de faire demi tour. Sage décision.

fatigue du kili
Le Kili ça use ! @La Petite Aventure

Nous redescendons tous. Laurent aurait pû continuer. Il soutient Théo dans la descente qui ne marche plus droit. Je suis dans un état second dû à la fatigue et au mal des montagnes. Ce mal de tête est tellement intense qu’on a l’impression que la tête va exploser, c’est insupportable. Bien entendu, je pleure car le Kilimandjaro c’est finit et pas réussit. C’est un échec personnel et mon moral en prend un coup. Il me faudra du temps pour le digérer …

descente du kilimandjaro
Descente de Barafu @La Petite Aventure

Nous nous effondrons dans notre tente. Je n’enlève même pas mes vêtements, je n’ai plus aucune force. Quelques heures de sommeil et nous prenons le chemin de la descente.

On aperçoit les civières locales : un brancard en fer monté sur de grosses roues de VTT. Théo l’essaye. Cela détend l’atmosphère.

civière du kili
Civière du Kilimandjaro @La Petite Aventure

Au fur et à mesure de la descente du Kilimandjaro, nous retrouvons la végétation du départ. Théo respire beaucoup mieux et apprend le swahili avec Franck en marchant. Mon mal de tête diminue petit à petit.

Le camp à Mweka est petit et nous sommes les uns sur les autres. On est tellement fatigué que cela ne nous empêchera pas de dormir. Nous voyons arrivés les trekkeurs au fur et à mesure, les traits tirés et heureux que cela soit terminé !

Fin du kili
Retour vers Mweka @La Petite Aventure

6ième jour : Mweka Hut – Mweka gate 3100m – 1800m  

Dénivelé : – 1300m

Nous continuons la descente. On retrouve les nuages et la végétation luxuriante. Le chemin parsemé de racines est très glissant à cause de l’humidité.

La boucle est bouclée.

l'équipe du kilimandjaro
L’équipe de notre expédition @La Petite Aventure

Un ami au retour m’a juste dit  » Ce n’est pas l’objectif qui compte mais le chemin parcouru. »

« Peut être est-il bon d’avoir dans son cœur des montagnes sur lesquelles on ne montera jamais. Des cimes que seul notre esprit s’autorise à arpenter et qui continuent de fleurir en nous, exhalant un parfum de mystère. « Extrait de A la verticale de soi » de Stéphanie Bodet

Lisez aussi :

16 Commentaires

  1. Avatar Jean-Marc dit : Répondre

    C était super d essayer Julie, chapeau!

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci Jean-Marc ! ça a été tout de même une belle rando et dans la difficulté notre famille est restée bien soudé à bientôt

  2. Avatar Dominique Fournier dit : Répondre

    Bravo à tous et merci de nous faire voyager. Cette expérience t’a certainement élevée au-delà du sommet convoité ! Les photos sont magnifiques.
    J’avoue que j’aimerais me trouver au dessus des nuages, admirer et sentir les fleurs du Kilimandjaro, peut-être dans une autre vie….

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci Dominique, je ne sais pas si cette expérience m’a élevée mais en tout cas je m’en souviendrais longtemps !!

  3. Avatar Roche dit : Répondre

    Admirable,fabuleux et grandiose !

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci, c’était vraiment bien même si c’était dur physiquement…

  4. Avatar Pauline G dit : Répondre

    Moi je dis « chapeau »!! 🙂 ça donne envie, mais il va franchement falloir se mettre au sport… le safari dans la jeep au Botswana sera suffisant pour le moment..! 😉

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci Pauline, ça vaut le coup, faut bien s’entraîner ça c’est sûr !!

  5. Avatar virginie dit : Répondre

    Chapeau bas!!! Superbe

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci Petite soeur !

  6. Quelle aventure ! Je suis fan de ton blog julie!et bravo à vous 3 pour ce périple même si vous n’êtes pas allés au sommet vous avez vécu encore une fois une sacré aventure en famille et un très bel exploit

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci Valérie. Ravie d’avoir une fan, ça me fait super plaisir !

  7. Avatar Sophie dit : Répondre

    Bravo à vous ouiiii : l’mportant c’est de vivre l’aventure…et celle là fût grandiose …

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci Sophie !

  8. Avatar Le Guyader Corinne dit : Répondre

    Magnifique grandiose ! A la lecture de votre aventure mon corps a été prit de frissons et les larmes me sont montées aux yeux…. tu peux être fière de toi julie et de tes hommes….. je ne peux être qu’admirative …. bravo à vous trois…. souvenirs inoubliables

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci Corinne de ce petit mot. A bientôt,

Laissez un commentaire !