Le Zambèze en canoë

zambeze en canoë

Septembre 2018, l’équipe de La Petite Aventure s’est séparée le temps d’un voyage. Laurent est parti au Zimbabwe pour des raisons professionnelles, pour faire la descente du Zambèze en canoë. Un voyage de reconnaissance pour l’agence Sous l’Acacia.

Le parc de Mana Pools

Cette descente du Zambèze permet de traverser une partie du parc de Mana Pools.

paysage de mana pools
Eléphant à Mana Pools @La Petite Aventure

Le parc national de Mana Pools est l’un des principaux parcs du Zimbabwe. Peu aménagé, sauvage et isolé, il y fait très chaud surtout en été (plus de 50°), la malaria sévit et la mouche Tsé-Tsé n’a pas été éradiquée. Malgré ces petits désagréments de tous les jours, le parc de Mana Pools et ses 6800km2 est grandiose grâce à sa diversité et la beauté de ses paysages. C’est une expérience inoubliable.

Les Pools de Mana Pools

Un peu de géographie pour comprendre ce parc ! Les « Pools » qui font l’une des particularités du parc sont le résultat d’un long processus géologique. En effet ces « piscines » étaient autrefois des lits du Zambèze, qui se sont élargis progressivement sous l’effet de l’érosion. Elles sont devenues des lacs, tandis que le passage du fleuve a engendré la formation d’îles, canaux et autres bancs de sable qui ponctuent maintenant le lit du fleuve pour le plus grand bonheur de la faune.

hippo à mana pools
Hippo dans un pool @La Petite Aventure

Le mot « mana » signifie « quatre » en langue shona et fait référence aux 4 lacs permanents (le Main, le Chine, le Long et le Chisambik), formés par le fleuve Zambèze, lorsqu’il inonde cette région de basses terres et recouvre également les plaines inondables.

Les forêts de Mana Pools

Outres ses « Pools » où se regroupent les animaux plus la saison sèche approche, ce sont surtout les territoires forestiers qui impressionnent également par la grandeur et la vieillesse des arbres.

En effet, ici acacias géants, tamariniers, figuiers, manguiers sauvages et arbres à saucisses centenaire se sont développés sur le dépôt fertile des riches terrasses alluviales laissé par la modification du cours du fleuve lors des derniers soulèvements géologiques.

éléphant et zambèze
Jeune éléphant près du Zambèze @La Petite Aventure

Des forêts claires de sidéroxylons (arbres au bois extrêmement résistant dans lesquels sont fabriqués les pirogues traditionnelles « Mokoros), d’acacias albidas, ces arbres qui perdent leurs gousses, riches en protéines, pendant la saison sèche. Les innombrables animaux sauvages qui viennent s’abreuver dans le fleuve s’en servent volontiers comme nourriture.

Le Zambèze à Mana Pools

Mana Pools c’est aussi le fleuve Zambèze qui le traverse. Il fait office de frontière nord du parc et du Zimbabwe avec la Zambie.

faune du zambèze
Hippo dans le Zambèze @La Petite Aventure

Le fleuve Zambèze est le quatrième plus grand fleuve d’Afrique après le Nil, le Congo et le fleuve Niger et l’un des plus puissants. Il prend sa source dans les hautes terres de l’extrême nord-ouest de la Zambie et coule à travers 5 pays (Zambie, Angola, Namibie, Zimbabwe et Mozambique) avant de rejoindre l’Océan Indien 2700 kilomètres plus loin.

guêpier dans mana pools
Guêpier à front blanc @La Petite Aventure

Au Zimbabwe, il commence sa course par un plongeon de 100m dans la faille de Victoria Falls, avant de suivre la gorge de Batoka, puis se transforme en un gigantesque lac intérieur pour retrouver son cours normal après le barrage et la gorge de Kariba. Majestueux et imposant, il se laisse alors descendre en douceur vers le parc de Mana Pools.

L’abondance de l’eau dans la vallée du Zambèze et notamment dans cette partie a favorisé la croissance de la végétation, ce qui a contribué à attirer une faune sauvage importante.

Comment aborder le Zambèze à Mana Pools ?

L’un des gros avantages du parc, est qu’il est possible de l’aborder de trois façons différentes en étant accompagné par des guides professionnels.

En 4×4, à pied ou en canoë

En véhicules 4×4, seul un petit nombre de pistes sillonne le parc de Mana Pools. Elles sont presque toutes en partie situées le long du fleuve et des « pools » où les animaux sont les plus nombreux et la visibilité optimale. Dans cette partie du parc les grands arbres abondent, le sous bois, n’est pas très dense et favorise l’observation surtout si vous organisez votre safari vous même. En voiture, comme dans la plupart des parcs vous pourrez tenter de trouver des animaux du lever au coucher du soleil.

hippo du zambeze
Hippo sur terre @La Petite Aventure

Les Game Drive sont organisés par les camps et les agences. Vous pouvez aussi le visiter avec votre propre véhicule.

Si vous souhaitez découvrir ces espaces naturels de façon différente et plus originale en organisant par exemple un vrai safari à pied ou une descente du fleuve Zambèze de camp en camp en version confort ou en camping basique dans une version plus « aventure », les services d’un guide et de l’une des agences qui détiennent les autorisations sont obligatoires.

Si vous avez envie d’une expérience plus active et au plus près du bush, n’hésitez pas et lancez-vous dans une expérience à pied ou en canoë…C’est absolument incroyable et très fort.

 

Un journée en canoë sur le Zambèze

Matinée sur le Zambèze

Septembre 2018,  la chaleur est déjà bien présente dans la vallée du Zambèze. Tout commence assez tôt, vers 5h30 du matin après une douce nuit africaine bercée par les sons de la brousse et surtout des hippopotames très présents dans le fleuve. A cette heure les étoiles laissent place aux premières lueurs de l’aube et les babouins déjà réveillés mettent fin à ce concert nocturne par de longs cris sourds.

Une fois le petit déjeuner avalé et le matériel réparti de façon équitable sur les embarcations nous quittons vers 7h30, les berges de l’île où nous avons passé la nuit au milieu du fleuve.

le zambèze sur l'eau
Canoë sur le Zambèze @La Petite Aventure

Sur l’eau, très rapidement, la légère brise offre un bref rafraîchissement en ce début de journée qui promet d’être chaude. A cette heure, le fleuve est calme et les premiers coups de rames aidés par le courant font glisser rapidement les canoës sur le Zambèze.

Assez vite, encore au loin pour l’instant quelques remous apparaissent à la surface, puis doucement émergent dans un premier temps les oreilles et les naseaux avant d’apercevoir les têtes massives des nombreux hippopotames présents dans le fleuve.

hippos du zambèeze
Troupeau d’hippos dans le Zambèze @La Petite Aventure

Nous devons éviter de passer trop prêts de cet animal corpulent à la tête sympathique mais néanmoins rapide et dangereux. Nous entamons souvent une longue partie de cache-cache en naviguant de droite à gauche en fonction de leur présence et du niveau de l’eau.

guêpiers du zambèze
Guêpiers carmin @La Petite Aventure

C’est par rapport à leur position et à leur déplacement que nous traçons notre itinéraire au fil de l’eau. Nous naviguons parfois près de la berge, ce qui permet d’observer une grosse colonie d’une centaine de guêpiers carmin nichant sur les bords du fleuve à un mètre au dessus du niveau de l’eau. Parfois en plein milieu du fleuve le long d’un îlot sablonneux, nous observons furtivement  l’un des nombreux crocodiles se réchauffant au soleil.

crocodile au zimbabwe
Crocodile du Zambèze @La Petite Aventure

L’après-midi sur le Zambèze

Après quelques heures de navigation, c’est la pause déjeuner, nous accostons sur la terre ferme en plein cœur du parc de Mana Pools à l’ombre de l’un des immenses et vieux arbres du parc en plein milieu du bush et des animaux.

éléphant du zambèze
Eléphant caché @La Petite Aventure

Nous aurons même le privilège d’avoir la visite d’un éléphant curieux mais surtout attiré par les fruits tombés des acacias aux alentours dont il raffole.

Sieste au bord du zambèze
Drôle de visite pendant la sieste @La Petite Aventure

Vers 14h30, une fois les grosses chaleurs passées, nous sommes de nouveau sur l’eau, protégés par nos casquettes et lunettes de soleil, nous luttons contre la réverbération forte et le soleil tandis que celui-ci bascule déjà à l’ouest et dans notre dos, offrant ainsi au fur et mesure des lumières de plus en plus contrastées.

Canoë sur le zambèze
Descente du Zambèze @La Petite Aventure

Nous progressons lentement dans de petits chenaux plus ou moins profonds entourés de papyrus et autres plantes flottantes. Le chenal zig zag dans cette végétation luxuriante où la vision est limitée et où nous surprenons à chaque virage, oiseaux, crocodiles et hippopotames en pleine sieste parfois furieux d’être réveillés.

Plus loin sur une île, un groupe d’éléphants entre terre et mer profite des dernières bouchées d’une végétation ici plus verte à cette époque que dans l’intérieur des terres du parc. Instants magiques, nous nous approchons tout près en glissant sur l’eau entre les plantes aquatiques. Ils sont presque indifférents à notre présence.

Petite île du zambèze
Oiseau sur un îlot sur Zambèze @La Petite Aventure

Après une vingtaine de minutes passées à les observer depuis notre frêle embarcation, sur l’impulsion de la matriarche, la petite troupe traverse le fleuve à la nage trompe en l’air pour rejoindre la terre ferme pour la nuit.

éléphants du Zambèze
Troupeau d’éléphants @La Petite Aventure

Peu avant 17h, nous accostons sur une île de sable fin pour installer le camp.

Il est 18h30, la nuit est maintenant tombée et bien noire, le lune et les étoiles ont encore une fois pris le relais du soleil pour ouvrir comme chaque nuit le concert nocturne de la brousse.

 

A pied dans Mana Pools

Quel amateur de safari n’a pas rêvé une fois de partir à pied dans le bush comme le faisaient les grands explorateurs… Au Zimbabwe et notamment à Mana Pools, les « walking safari » accompagnés par des guides professionnels s’organisent plus facilement et ont un réel intérêt.

safari à Mana Pools
Safari à pied dans Mana Pools @La Petite Aventure

A pied, légèrement chargés par un petit sac à doc contenant le pique nique pour le déjeuner, de l’eau et quelques affaires personnelles, nous partons pour une découverte de l’intérieur du parc. Environ 18-20 kms. Nous quittons le camp et les pistes du parc pour nous retrouver très rapidement en plein cœur du bush à l’affût du moindre bruit ou déplacement furtif. Quelle sensation de liberté immense !

Nous sommes bien évidement accompagnés par un guide professionnel armé et un guide « arrière ». Nous marchons en file indienne et il est préférable de ne pas parler et d’éviter au maximum les bruits pour ne pas effrayer la faune.

Nous nous enfonçons de plus en plus à l’intérieur des terres, les troupeaux d’élands et waterbuck se dispersent rapidement avant notre arrivée, car il est vrai que même en prenant de nombreuses précautions, nous sommes loin de la discrétion des prédateurs. Peu importe, l’ambiance est là et c’est le principal.

waterbucks près du Zambèze
Waterbucks à Mana Pools @La Petite Aventure

L’air est encore frais et les quelques pauses autour de traces diverses, déjections ou ossements sont toutes sources d’apprentissage.

Nous continuons vers « Chine pools » avant de tomber sur un groupe de cinq éléphants à environ une centaine de mètres. Comme en tout début de marche , nous partons toujours face au vent pour être le moins possible repérés rapidement, les éléphants ne nous ont pas encore entendu ni senti. Nous approchons tranquillement les pachydermes qui sont en train de manger. L’approche est douce et franche. A une cinquantaine de mètres du groupe, nous prenons position derrière un arbre, dans l’ombre pour les observer.

jeune éléphant dans mana Pools
Observation d’un jeune éléphant @La Petite Aventure

A l’aide leur trompe, ils nous ont maintenant sentis, mais comme nous ne constituons pas un danger et que la distance de sécurité est largement respectée ils continuent à vaquer à leur occupation et s’éloignent tranquillement au bout d’une dizaine de minutes.

Plus loin, en arrivant près du lac, ce sont quelques gros crocodiles du Nil allongés au soleil qui disparaissent rapidement dans l’eau. Quelques échassiers en quête de nourriture font des allers-retours le long de la berge.

Mana pools et ses oiseaux
Echassier à Mana Pools @La Petite Aventure

Après la pause déjeuner à l’ombre, nous repartons vers le fleuve et notamment vers un vol de vautours que notre guide a repéré ce matin. C’est encore assez loin, mais nous distinguons clairement les cercles effectués par les rapaces dans le ciel. Au bout d’une heure de marche, nous apercevons à environ 200 mètres un arbre où sont posés quelques beaux spécimens de vautours Africain. Petite pause à cet endroit car la savane semble étrangement bien silencieuse, notre guide par explorer les alentours dans plusieurs directions avant de trouver des traces de lion fraîches en direction de l’arbre. Nous tentons de nous rapprocher un peu plus, petit briefing pendant lequel il nous explique que si les rapaces sont dans l’arbre c’est qu’il y de forte chance qu’une carcasse traine par là et qu’il y est encore des fauves ou charognards pour la défendre. Nous repartons le plus silencieusement possible en direction des rapaces. Nous sommes dans une zone de bush plus dense et nous nous faufilons entre les arbustes. A trente mètres de  » l’arbre à vautours » un large baobab légèrement surélevé sur une termitière nous barre en quelque sorte la visibilité et le chemin.

lion et éléphant à Mana Pools
Lion à Mana Pools @La Petite Aventure

Notre guide décide de le contourner par la droite. La file reprend la marche, mais d’un seul coup alors que le guide vient de dépasser l’arbre un superbe lion mâle surgit de derrière le tronc vers la gauche. Il n’est qu’à 5 mètres de nous, il nous regarde, rugit, tous ses muscles sont bandés, il s’arrête une fraction de seconde et décide de s’enfuir dans le bush de l’autre côté. Tout est allé très vite, moins de 5 secondes, mais ces 5 secondes sont gravées à jamais dans ma mémoire. Tout de suite après nous entendons le rugissement de 2 autres fauves cachés derrière les arbres que nous ne verrons jamais, certainement des lionnes proches de la carcasse, la quinzaine de vautours s’envolent lourdement, nous sommes maintenant regroupés et très proches des uns des autres près du tronc d’arbre. Les grognements continuent, nous sommes certainement à la limite de la distance tolérable, notre guide décide rapidement de faire marche arrière pour ne pas interagir de manière négative sur la faune. Nous nous éloignons de la zone assez vite pour laisser les animaux tranquilles.

Après cette séance magique et riche en émotion, le reste de la journée est plus calme. Nous retournons vers le camp en suivant plus ou moins les berges du Zambèze, royaume des hippopotames. Une heure avant le coucher du soleil, nous rejoignons le camp pour voir une fois encore le soleil se coucher sur le fleuve et la Zambie.

coucher de soleil sur le zambèze
Fin de journée sur le Zambèze @La Petite Aventure

Lisez aussi :

 

4 Commentaires

  1. Avatar J.P.Roche dit : Répondre

    Impressionnant ! Photos magnifiques de ces animaux d’un poids respectable !

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Oui on se sent vraiment tout petit à côté de ces animaux. Ce sont toujours des instants magiques.

  2. Avatar Fournier Dominique dit : Répondre

    Quelle harmonie ! j’ai un faible pour les poids plumes et ces belles photos me permettent de voyager au fil des jours en changeant mon fond d’écran, merci.

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci Dominique. Je suis ravie que les photos te fassent voyager.

Laissez un commentaire !