Vie de nomades en Mongolie

Jeunes nomades en Mongolie

Tous les Mongols sont nomades dans l’âme et les récents citadins d’Ulan Bator ou des quelques villes plus importantes de Mongolie quittent dès qu’ils le peuvent ces ensembles de béton pour rejoindre le temps d’un weekend la liberté des grands espaces de la steppe et la yourte familiale ou celle d’amis.

Les mongols sont nomades par nature.

jeune nomade en Mongolie
Petite fille nomade de Mongolie @La Petite Aventure

Alors évidemment, impossible d’envisager un voyage en Mongolie sans partir à la rencontre de ce peuple de nomades qui vit au cœur de ces traditions.

Rencontre avec les nomades de Mongolie

Les lignes ci-dessous n’ont pas pour but d’informer de manières précises sur le mode de vie et tradition des nomades, je vous livre juste mes impressions de voyage vécues pendant ces journées.

Le rituel de bienvenue

Nomade rime souvent avec accueil et la Mongolie n’échappe pas à cette règle ancestrale où le voyageur est le bienvenu en permanence. Il est même possible de dormir ou de se reposer dans une yourte inoccupée par ses propriétaires si le voyageur en ressent le besoin. Les propriétaires absents laissent toujours du bois pour se réchauffer et du fromages séchés pour offrir le couvert. Cette pratique est moins courue de nos jours.

Motos en Mongolie
Scène de yourtes en Mongolie @La Petite Aventure

J’ai eu l’occasion d’arriver deux ou trois fois dans une yourte avec mes amis Mongols et je n’ai ressenti aucune contrainte de la part des nomades, l’instant n’est en aucun cas subi mais bien au contraire vécu comme un plaisir partagé. Le rituel est précis, la porte de la yourte est ouverte, nous pouvons nous arrêter. Le propriétaire fait taire les chiens parfois très hargneux, quelques mots de salutations sont échangés et une invitation à pénétrer dans la yourte familiale est déclarée.

Femme à l'entrée de la yourte
Bienvenue dans notre yourte @La Petite Aventure

Immédiatement la femme propose aux « invités de passage » le traditionnel « Aïrag » lait de jument fermenté ou une tasse de thé au lait toujours prêt et gardé au chaud dans un thermos. Tout cela est accompagné de biscuits et ou de fromages au lait de yack à différent niveau de séchage.

yourte nomade
Devant la yourte @La Petite Aventure

Je suis également initié à la cérémonie de la tabatière dont l’échange marque le respect et l’amitié. Ainsi le maitre des lieux vous présente de la main droite, la main gauche étant elle sous le coude de la main droite pour accentuer le caractère respectueux de l’acte, une petite fiole (en général très jolie) sculptée dans du bois ou de la pierre. Il suffit juste de l’accepter et de la prendre de la main droite puis de priser (ou pour les étrangers simplement de renifler la tabatière) et de la rendre toujours de la main droite à son propriétaire.

Nomade dans sa yourte
Vieux nomade @La Petite Aventure

Par la suite en fonction de l’importance de la visite, simple passage ou affaires, un repas est organisé et se terminera le plus souvent par trois verres de vodka. Il n’est pas obligatoire de finir le verre à chaque fois mais de tremper au moins les lèvres. Si vous finissez le verre (ce que j’ai fait une fois pour sceller un accord) alors ce sera à vous de servir le maître des lieux et de lui proposer le verre en retour qu’il devra terminer d’un coup…

La vie d’un nomade mongol

A part les installations modernes, je pense que le rythme de vie n’a pas évolué depuis longtemps dans la steppe. Le matin, l’homme nomade part à cheval ou en moto à cheval regrouper les yacks pour la traite.

traite d'un yack en Mongolie
Traite des yacks @La Petite Aventure

Les moutons et chèvres se dispersent dans la plaine, on coupe du bois pour les poêles, puis vient la corvée d’eau, la préparation du repas. L’après-midi s’écoule avec quelques discussions, une balade à cheval ou en moto pour rendre visite au voisin ou aller couper du bois en préparation de l’hiver.

chevaux en Mongolie
Chevaux devant les yourtes @La Petite Aventure

En fin de journée, les animaux sont regroupés, les chèvres fournissent la laine des vêtements en cachemire dans le monde entier. Le repas est pris et une petite entorse aux traditions est faite en allumant la télévision.

Sous la yourte

Pilier central de la famille, la yourte (« guer » en Mongol, car l’étymologie du mot est d’origine turque « yurt ») est l’élément primordial. On y mange, dort, parle et vit au quotidien tous ensemble. En entrant dans une yourte dont la porte est généralement vers le sud et la rivière si il y en a une, on y retrouve un agencement régit par des coutumes ancestrales même si parfois quelques petits arrangements se font..

Yourte de Mongolie
Intérieur d’une yourte @La Petite Aventure

A gauche c’est l’espace des hommes (et des invités), où l’on range les selles, les cordes, les fusils (dans les yourtes que j’ai visité ils étaient plus au fond) et le bidon d’aïrag.

A droite c’est l’espace des femmes et des instruments de cuisine.

nomades dans la yourte
Femmes s’affairant dans la yourte @La Petite Aventure

Au fond se trouve en général des coffres et des commodes contenant les affaires personnelles et les biens précieux (notamment le petit verre qui sert à boire la vodka !). En face de l’entrée se trouve un petit autel sur lequel sont disposés des objets de culte (photos des ancêtres, offrande bouddhique..) et maintenant très souvent le poste de télévision. On trouve aussi dans un cadre des photos souvenirs de la famille et les différentes médailles remportées lors des courses équestres ou compétition de lutte.

Petite fille en Mongolie
Jeune nomade @La Petite Aventure

Des lits sont installés le long des murs à gauche et à droite de l’entrée. Celui de gauche est réservé aux invités et celui de droite aux hôtes. Au centre trône le poil à bois élément indispensable pour la cuisine et le chauffage pendant les longs mois d’hiver des nomades.

Autour de la yourte

A l’extérieur de la yourte, on retrouve de façon presque similaire dans tous les campements des objets très précis. Un panneau solaire relié à une batterie pour l’électricité et la télévision ainsi qu’un amplificateur de réception pour la télé.

motos des nomades
L’extérieur d’une yourte @La Petite Aventure

Une moto chinoise et un petit camion de couleur blanche ou bleue qui sert au transport du bétail ou lorsque la famille déménage la yourte. Un peu plus loin deux piquets de bois reliés par une corde où les nomades attachent leurs chevaux et enfin assez éloigné de la tente face à la steppe un petit « paravent » pas très haut fait de planches en bois ouvert sur un seul côté et donnant sur un trou lui aussi recouvert de planches en bois pour quelques moments de solitude !

chevaux de Mongolie
Chevaux des nomades @La Petite Aventure

N’oublions également pas les chiens plus ou moins féroces avec lesquels il faudra négocier avant de sortir de voiture…

Pour surveiller le bétail, rejoindre une yourte voisine ou le plus proche village, les nomades montent indifféremment et aussi facilement leur moto que leurs chevaux que ceux-ci soient sellés ou pas, avec ou sans étrier peu importe… puisque l’on est cavalier à partir de 5 ans dans la steppe !

La gastronomie en Mongolie

Bon, je suis Français, je vais donc parler gastronomie et spécialité des nomades Mongols. Dans la yourte on mange bien sûr du mouton. Souvent en soupe en petits morceaux et mélangé avec des pâtes et plus rarement quelques légumes, parfois sous forme de ravioli « Buuz » (plat très consommé pendant les fêtes en particulier le Nadam) mais aussi cuit à l’étouffé avec des pierres chaudes. Mais ce n’est pas tout, j’ai eu l’occasion de manger un ragoût de marmotte, plat apprécié des nomades l’été et parfois mais de moins en moins également de l’écureuil des steppes moins gouteux mais qui a parait-il des bienfaits pour les diabétiques, et plus rarement du bœuf ou du poulet.

gastronomie en Mongolie
Le fameux ragoût de marmotte @La Petite Aventure

Bref beaucoup de viandes de préférence assez grasse pour anticiper et se prémunir des rigueurs de l’hiver. Le régime est complété par du fromages de yack séché (les différents stades de séchage offre au visiteur des goûts et des aspects différents), des pâtes, des beignets fabriqués sous la yourte et pour faire passer le tout beaucoup de thé au lait et un peu de vodka.

nomades mongols
Génération de nomades @La Petite Aventure

Les chevaux des nomades

Depuis des siècles, les courses de chevaux sont des institutions en Mongolie.

Ces petites compétitions sont également l’occasion de rencontres entre générations et voisins autour de la yourte organisatrice. L’occasion rêvée également de partager un mouton ou une chèvre entre amis accompagnés de quelques présents. Après la rencontre et le repas, la vodka offerte servira à sceller les résultats déterminés par un jury « d’anciens » cavaliers.

cavaliers en Mongolie
Arrivée des cavaliers @La Petite Aventure

C’est à l’une des ces rencontres que j’ai eu la chance d’assister à Erkhet, au nord d’Ulan Bator « U.B pour les initiés » et ce fût un plaisir de participer à cet événement plein de partage, de douces moqueries entre cavaliers mais aussi de combativité lors des épreuves .

cavalier en compétition en Mongolie
Adresse d’un cavalier @La Petite Aventure

Une vingtaine de cavaliers et dans l’assistance une cinquantaine de personnes. Les cavaliers, habillés de leur tenues traditionnelles ou « à l’Européenne » arrivent par petits groupes en chevauchant dans la steppe ou en petit camion avec leur cheval dans la benne.

chevaux en liberté en Mongolie
La troupe de chevaux @La Petite Aventure

Les familles ne sont pas toutes de la même région, il a donc fallu avant toute chose mettre en place une règle commune (non sans difficulté) pour le comptage des points et éviter de longues palabres.

cavalier nomade
Agilité du cavalier @La Petite Aventure

Les jeux sont organisés en trois exercices de style différent où chaque cavalier doit tour à tour démontrer son agilité, sa force et son habileté puis enfin son courage et sa technique dans la troisième manche.

cavaliers dans les steppes
Les vainqueurs @La Petite Aventure

Lisez aussi :

 

2 Commentaires

  1. Avatar Roche J.P. dit : Répondre

    Belles photos, quel dépaysement ! A mille lieux de notre façon de vivre mais pourquoi pas ?

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci JP. Faire un break avec les nomades fait une bonne coupure dans nos vies trépidantes !

Laissez un commentaire !