Splendeurs de Louxor

louxor et hieroglyphe

Avril 2018. De notre hôtel sur les bords de la mer Rouge, nous rejoignons Louxor. Nous remontons le long de la mer jusqu’à Safaga, puis plein ouest à travers une zone désertique. En arrivant près du Nil la végétation est omniprésente sur les bords du fleuve créant un cordon vert. Les petits villages se succèdent dévoilant un bouillonnement de vie (et quelques embouteillages) où se mêlent voitures, deux roues et tracteurs. De nombreux champs de cannes à sucre reliés par des petits trains aux multiples wagons se faufilent le long de la route.

Balade sur le Nil à Louxor

Louxor situé sur le plus fleuve long d’Afrique avec une longueur d’environ 6700km est toujours très emprunté par les égyptiens pour se déplacer.

Le nil à Louxor
Vie sur les bords du Nil @La Petite Aventure

Le fleuve continue, comme il l’a toujours fait, d’apporter la vie en fertilisant la terre et en garantissant l’abondance des récoltes. La crue du Nil avait lieu chaque été et apportait le limon noir et permettait ainsi la culture de ses rives. Aujourd’hui, les eaux limoneuses du Nil sont captées et redistribuées sur les terres agricoles.

felouque sur le nil à Louxor
Sur la felouque @La Petite Aventure

Beaucoup d’embarcations voguent sur le Nil. Même si de nombreux bateaux touristiques restent pour l’instant à quai, nous avons l’occasion de croiser pendant la petite balade en felouque quelques barges, des petites barques avec ou sans moteur utilisées parfois comme bateau taxi, ainsi que des majestueuses embarcations à voile que sont les « dahabeya » ou les « sandal ». Les terrains proche du fleuve sont cultivés et la vie sur les rives très présente.

le port de Louxor
Le temple de Louxor vu du Nil @La Petite Aventure

La Vallée des rois

Nous embarquons à Louxor au pied de l’hôtel sur un bateau taxi pour traverser le Nil et rejoindre la rive gauche. Cette rive ouest est moins habitée et plus tranquille que la rive est. Notre taxi nous attend. Direction la vallée des Rois.

sur les rives de Louxor
Rive ouest de Louxor @La Petite Aventure

Sur le parking, seulement une vingtaine de cars et de voitures. Le site est déserté par les touristes. C’est plus agréable pour visiter.

Dans le hall, des maquettes de tombes permettent de se rendre compte de l’étendue de celles-ci sous terre. Avec notre ticket, nous pouvons visiter 3 tombes. Nous commençons par la tombe de Merneptah, fils de Ramsès II.

tombe de ramses à Louxor
Détails de la tombe de Merneptah @La Petite Aventure

Les parois du couloir abrupt descendent jusqu’à la salle du sarcophage à 80 m de profondeur. C’est très impressionnant. Les couleurs des pigments naturels des hiéroglyphes sont restés préservés de façon incroyable sur certains dessins, difficile à imaginer que tout cela fût fait à la main il y a plus de 3000 ans.

tombe de Merneptah à Louxor
Couloirs de la tombe de Merneptah @La Petite Aventure

Puis nous visitons la tombe de Ramsès IV, elle est petite mais avec un couloir large. On remarque sur le bleu de la voûte, une représentation de la déesse Nout.

Entre chaque tombe, notre guide nous raconte l’histoire de l’Egypte, heureusement des espaces à l’ombre ont été aménagé car il fait déjà chaud (40°). Nous retenons quelques brides qui nous permettent de comprendre l’essentiel de cette partie de l’histoire.

Nous finissons par la tombe de Ramsès III, la tombe est très bien conservée, les couleurs sont magnifiques. Elle mérite le détour même si ce n’est pas le plus connu des Ramsès.

De l’extérieur, on ne se doute pas du labyrinthe que représente toutes ces tombes sous terre. C’est une belle balade, le site est impressionnant. Mieux vaut y aller tôt le matin pour profiter du site.

En quittant le site, nous passons devant les colosses de Memmon. Il reste seulement ces deux statues de 18m du temple d’Aménophis III qui fut détruit par les crues du Nil. De nombreux vendeurs de souvenirs nous proposent peut être un peu trop de scarabées porte bonheur …

les colosses de Louxor
Les colosses de Memmom @La Petite Aventure

Nous faisons une halte au village des artisans, nous sommes seuls. Nous descendons dans deux tombeaux que les architectes ou contremaîtres se faisaient édifier pendant la construction des tombeaux royaux. Beaucoup plus petits que ceux de la vallée des Rois mais qui valent le détour grâce à certains beaux bas-reliefs bien conservés.

Guide dans les tombes
L’une des tombes du village des ouvriers @La Petite Aventure
bas relief du village des ouvriers
Bas relief @La Petite Aventure

Fondé par Thoutmosis Ier, le village des artisans est censé accueillir une petite quarantaine d’ouvriers toute l’année. Toutefois, les études archéologiques ont montré qu’à certains moments, ils étaient plus d’une centaine.

Ce n’est toutefois pas un village comme les autres. Les habitants vivent en cercle fermé, en autarcie, dépendant directement des plus hautes sphères administratives de l’État, le vizir et le pharaon pour lesquels ils oeuvrent durement. Ce village est une véritable institution à lui tout seul, sans lui la vallée des Rois n’aurait peut être pas vu le jour.

« La grande et auguste tombe de millions d’années de Pharaon, vie, santé, force, à l’ouest de Thèbes »

Les hommes du village sont regroupés en deux entités, les « hommes de l’intérieur », c’est-à-dire les ouvriers et autres contremaîtres, et les « hommes de l’extérieur », la petite main d’œuvre. Le découpage du village en deux « quartiers », est et ouest, reflète la répartition des équipes, dirigées par un chef, les deux étant sous la responsabilité d’un scribe. Le village est étroitement surveillé, sous l’œil avisé des policiers nubiens appelés Medjayou.

Les artisans sont payés par un salaire en nature (la monnaie n’existait pas en Égypte), des céréales essentiellement fournies par les greniers royaux, dont les rations varient selon les diverses catégories de personnel, somme toute assez confortables : environ trois cents litres par mois de blé et cent quinze d’orge, mais encore des produits variés, légumes, fruits, conserves, vêtements, huile, etc.

Le règne de Ramsès III est le témoin de l’une des premières grèves connues de l’histoire, en l’an vingt-neuf du règne, en raison du mauvais paiement des salaires.

village des ouvriers à Louxor
Village des ouvriers @La Petite Aventure

Temple de Karnak

Le lendemain matin, nous partons visiter le temple de Karnak.

Davantage qu’un temple, Karnak se présente comme un ensemble de sanctuaires, de kiosques, de pylônes et d’obélisques dédié à la gloire des pharaons du Moyen et du Nouvel Empire.

temple de karnak à Louxor
Ramsès II au temple de Karnak @La Petite Aventure

Le site est colossal, 1,5 km de long sur 800 m de large, il pourrait contenir dix cathédrales et le premier pylône fait deux fois la taille de celui de Louxor.

Le temple de Karnak est le plus grand temple d’Egypte. Le temple ne cessera d’être agrandi à partir de son sanctuaire initial, au cours des deux millénaires de son histoire. Chaque pharaon n’hésitera pas à détruire ce qu’a fait son prédécesseur et a reconstruire avec les mêmes matériaux mais à son image !

La construction du temple n’était pas faite par des esclaves mais par des citoyens égyptiens qui étaient obligés, quelques semaines par an, de se mettre au service du pharaon. Le temps du service était toujours en dehors des périodes de récolte.

obélisque à Louxor
Obélisque de Karnak @La Petite Aventure

C’est immense et écrasant et nous restons sans voix. Notre guide nous explique les hiéroglyphes. Nous déambulons dans ce dédale de ruines monumentales.

béliers de karnak à Louxor
Sphinx de Karnak @La Petite Aventure
Piliers à Karnak
Au milieu des piliers de Karnak @La Petite Aventure

Le chiffre 7 est un nombre sacré. Le scarabée est également sacré. Au temple de Karnak, il y a une statue en granit d’un scarabée. Faites un vœu et tourner 7 fois autour de la statue du scarabée. Le rêve se réalisera, normalement !

Le musée de Louxor

Nous ne visitons pas le temple de Louxor, il est aujourd’hui dans la ville et n’est pas très propre. Nous nous réfugions au musée climatisé car il fait super chaud. Ce petit musée est très intéressant. Poteries, bijoux, meubles, statues et stèles proviennent des temples des environs. Deux momies sont exposées.

le nil vue de Louxor
Le Nil @La Petite Aventure

Cette petite escapade à Louxor était très intéressante culturellement. Pour y être allé il y a 20 ans, je trouve que la ville a perdu de sa splendeur depuis que les touristes sont moins nombreux. La ville est sale et défraîchit. On sent que les habitants sont à l’affût des quelques étrangers, dès qu’on sort de l’hôtel on est alpagué et c’est bien dommage.

Lisez aussi :

 

2 Commentaires

  1. Avatar Roche J.P. dit : Répondre

    Très intéressant, très belles photos qui rappellent de bons souvenirs

    1. Madebyjule Madebyjule dit : Répondre

      Merci ! Je suis ravie que ce petit article puisse faire revivre quelques souvenirs.

Laissez un commentaire !